IMG_20161020_102537

Parlons hypnose sans utiliser de grands mots, en toute simplicité, parce que finalement c’est exactement çà que vous allez vivre pendant votre séance.

 L’hypnose dont je parle dans cet article  n’est pas du tout comparable à l’hypnose de spectacle, effectivement agréable à regarder pour se distraire. Et d’ailleurs c’est bien cela l’objectif d’un spectacle, alors pourquoi s’en priver si l’on aime çà !

 Le praticien ou le thérapeute en hypnose a pour objectif de vous accompagner pour la gestion de votre besoin, il vous apporte son aide dans un souci de mieux être et d’apaisement propices à de nouveaux choix, la gestion de votre vie.

 L’hypnose est un état naturel, que l’on vit lorsque le corps est en relaxation profonde, instant où l’esprit se pose, on ne pense plus vraiment ou quelques brides, notre niveau de conscience se modifie.  Celui-ci se situe alors juste avant le sommeil. Il nous est tous arrivé de sentir cet état lors d’une grande détente, au moment de la sieste ou ce moment juste avant l'endormissent, je dirai un moment voilé, flou.

Et bien pendant une séance, le praticien reproduit ce même état, plus longtemps, pour accéder à  l’inconscient, ou subconscient c’est la même chose,  qui gère tout pour nous sans même que nous y pensions.

 

IMG_20160928_142223 (2)   Je vous parle maintenant du subconscient de façon large, avec des mots pour tous, je précise encore ici que je n'ai pas de formation dans ce domaine, seulement les informations reçues dans le cadre de ma formation hypnose.

 Le subconscient est très puissant, fait une foule de choses en même temps, ce que ne peut pas faire le conscient. 

Il enregistre toutes les informations, de tous nos sens simultanément, fait des liens entre le vécu corporel et le ressenti émotionnel, règle notre rythme cardiaque et bien d'autres choses encore, à tout moment,  vingt quatre heures sur vingt quatre.

 Il admet l’imaginaire comme une réalité, c’est pourquoi lors d’une séance le praticien fera appel à l’imagination de son client, on utilise aussi  le langage métaphorique pour travailler avec lui, lors d’une conversation par exemple.

D’ailleurs, le cerveau fait chaque nuit le tri de tous les évènements de la journée, classe et « jette » les informations inutiles.

Les rêves sont des images sans sens pour le conscient, le langage de l’inconscient.

 

 

IMG_20150624_192531 (2)

Les informations positives arrivent plus vite au cerveau que les informations négatives ce qui nous permet de passer d’une mauvaise humeur à un état plus enjoué si l’on pense à des sensations agréables. Exemple : je vois les fleurs, la nature, des souvenirs associés arrivent, promenade avec mon chéri dans les bois et hop, je me sens de suite beaucoup mieux. Nous avons choisi de ne pas rester dans cet état de mauvaise humeur et nous avons envoyé  à notre subconscient l’information de notre choix de passer maintenant à un état différent, être de meilleure humeur, juste par notre concentration sur quelque chose d’agréable, au regard, à l'oreille, un parfum, toucher agréable. 

Rappelez-vous à l’école, vous n’étiez pas spécialement content d’y être ou d’y retourner à la rentrée et pourtant l’odeur du papier, le toucher de ce nouveau cahier et le marronnier dans la cour, ajoutez à  çà le souvenir de vos jeux avec les copains et hop vous étiez finalement content !

 Le subconscient est donc notre ami, il veut notre bonheur et notre bien être, il travaille sans relâche dans cet objectif. Le fait de connaître son fonctionnement nous permet de mieux vivre chaque jour et par conséquent de nous connaître plus aussi.

Il sera ainsi possible de gérer nos stress, jauger   sinon peu d’évolution possible.

Il est important de savoir que chaque situation que nous vivons est une sorte de problème à résoudre pour notre avancée personnelle. Toutes les informations enregistrées lors de nos réflexions, de notre travail pour améliorer, régler un évènement perturbant, nous servent à avancer dans la vie.

Il est  nécessaire de faire le « ménage » dans ce qui nous sert encore ou plus maintenant, adapté ce qui doit l’être pour  que ce soit  plus utile dans le présent, pour nous permettre de continuer plus facilement.

Cela nous évite aussi de reproduire des « enchaînements » néfastes. Lorsqu’une situation actuelle a, même quelques très lointains rapports avec une situation du passé, notre subconscient fait un lien quand même : nous refaisons  les mêmes choix, mais ils ne sont plus bons pour nous, car tout est différent en fait.

     L’hypnose, à quoi çà sert ? Comment çà marche ?

  L’hypnose est un des moyens les plus efficaces, il en existe d’autres dont je parlerai dans un prochain article,  pour modifier, supprimer et installer de nouveaux comportements plus bénéfiques, plus adaptés à notre vie d’aujourd’hui.

Car ces schémas ont été élaborés par notre subconscient à un moment de notre vie pour répondre à un besoin, nous protéger, nous aider à passer un cap difficile. Un jour il sera bon de trier tout çà et de faire ce qu’il faut pour modifier les liens qui ne nous apportent plus de bonnes choses à vivre.nos  pensées et pouvoir prévenir,  réagir au mieux de notre intérêt.

Cela permet aussi d’identifier mieux nos émotions pour les contrôler, de reprendre de contrôle de notre vie.

 

 

IMG_20161018_190143 (2)

 Seulement à chaque instant, chaque jour, tout change, nous, les situations, la nature autour de nous, les autres,  et  heureusement,

 Tout au long de notre vie, nous faisons inconsciemment d’autres choix, nous modifions nous même nos comportements lorsque nous en connaissons de plus utiles et bons pour nous. Si vous prenez toujours la même route pour aller au travail, vous pensez peut être que c’est la plus courte. Puis un jour, il y a des travaux, une petite déviation, et vous découvrez un chemin plus rapide. Il en est de même pour toutes choses de la vie : nous apprenons puis nous pouvons modifier pour le plus bénéfique.

 Notre inconscient peut tout aussi bien nous faire oublier, dans notre conscient, un évènement trop lourd à garder, pour nous permettre de continuer  à  avancer malgré tout. Attention, ne pas adopter des hypothèses farfelues sur des ressentis de mal être : « je dois avoir un secret affreux oublié au fond de moi pour être aussi mal ! ».  Cette solution de l’oubli n’est pas la plus fréquemment utilisée par notre inconscient pour nous protéger.

 Pour  le sevrage tabagique, comme pour d’autres comportements négatifs, l’hypnose apporte une réponse rapide,  fiable et durable.

Il est cependant important de préciser que pour certaines personnes  cette pratique n’est pas possible. Elles ne peuvent pas entrer en état hypnotique, elles ne peuvent vivre ce changement de niveau de conscience en cabinet.

Même les hypnotiseurs qui pratiquent dans le domaine du spectacle,  les plus doués,  le savent et le disent. Ils font une sélection des personnes les plus réceptives pour réussir leurs représentations.

Pourtant, j’ai eu en séance deux messieurs qui avaient rencontré le problème de la mise sous hypnose. Des années avant, ils avaient fait l’expérience et n’ont absolument rien vécu alors que d’autres avaient un tout autre discours après la même séance.

Ils ont quand même réussi pour la séance de sevrage tabagique que je leur ai faite.

 Des choses avaient changées, dans leur conscient aussi, ce qui a permis ce résultat.

 Ce qui apporte une note positive et de l’espoir aux personnes ayant vécu  la même difficulté. Tout change, je le disais précédemment et nous pouvons, par notre capacité à vouloir ce qui est bon pour nous, trouver en nous les moyens pour réussir.

   Il se peut aussi que la personne est des  ressentis négatifs par manque d’informations, des doutes, des craintes par rapport à la technique, le praticien apportera toutes les réponses pour détendre son client et faciliter la séance.

 L’hypnose ne modifie pas vos valeurs profondes, il existe dans l’inconscient des alarmes en quelque sorte, qui réagissent à certains mots qui sont totalement inacceptables pour vous puisque en dehors de vos modes de fonctionnement, vos règles.

 Pendant la séance vous entendez tout ce qui est dit et vos alertes peuvent résonner dans votre subconscient.

  On voit des films, on lit des livres, qui racontent des histoires comme cela, lavage de cerveau, etc… Il faut un « harcèlement », un « gavage » de notre inconscient, pour que de telles choses se produisent, que des modifications profondes se mettent en place contre notre volonté.

 Rien à voir avec le travail professionnel du praticien ou du thérapeute.

   

Vouloir, volonté, devoir….

 

 Vouloir : c’est intérieur,  un choix que l’on fait, c’est ce que nous pensons être bénéfique, utile pour nous. Je ne vous parle pas de manger une glace, quoi que selon la saison, il peut s’avérer bénéfique de se rafraîchir !

  Je parle de ce que nous voulons faire de /  et dans notre vie.

 Dois-je quitter cet emploi pour cet autre plus éloigné ?

 Dois-je avoir un enfant maintenant ou attendre d’avoir un travail, plus d’aisance financière ?

 Lorsqu’après réflexion nous avons fait notre choix, nous voulons réussir et nous mettons en œuvre tous les paramètres utiles à notre réussite.

 Si aucun barrage au niveau de l’inconscient ne s’installe, tout va réussir.

 

 Volonté : il y a une différence entre vouloir et volonté. La volonté est ce qui nous sert pour réussir quand on veut faire quelque chose, en 1/ « je veux » et en 2/ la volonté qui aide à réussir.

 La volonté est un outil en quelque sorte.

 Beaucoup de personnes me disent avoir de la volonté dans leur vie sociale ou professionnelle, mais aucune pour arrêter de fumer et me cite des exemples très probants.

 La volonté si on l’a pour quelque chose, on l’a pour tout !  Elle se mettra de suite en place lorsque le conscient et l’inconscient seront en accord sur le projet, l’objectif. Ce qui est bon pour nous consciemment n’est pas forcément le mieux pour nous dans notre inconscient. Il faudra commencer par régler ce désaccord, pour trouver notre volonté de réaliser ce projet. Peut être avec l’aide d’un professionnel ou une séance de pré-sevrage comme je dis, bien que je l’ai déjà pratiquée en après sevrage, avec réussite d’ailleurs.

  Devoir : c’est extérieur à nous, on nous oblige à…ce n’est pas notre choix. Ou c’est nous qui nous obligeons à…   L’inconscient est un enfant complètement  libre et les obligations il ne connait pas, il ne sait pas faire parce que pour lui, ce n’est pas bon et c’est tout !

 Car notre subconscient nous sait heureux quand nous sommes libres, complètement libres de nos choix.

  Une fois j'ai eu à faire une séance de renforcement. L'histoire : le client fait consciemment le choix de stopper définitivement le tabac et vient me voir. J’ai toutes les informations nécessaires à l’élaboration de sa séance personnalisée et la séance se fait.

 Le client, visiblement sous hypnose lors de la séance, ne  vit pas bien l’après séance, il se sent mal à l’aise, tendu, rempli de doutes car il sait que la séance n’a pas fonctionné normalement pour lui. Ensuite il recommence à fumer pour retrouver son semblant de ressentis normaux.

 Que s’est-il passé ?

 Le client a vraiment fait la démarche pour arrêter de fumer, le conscient est d’accord avec cette idée, la séance a été réalisée professionnellement, le client était bien sous hypnose, il a pu en témoigner, alors quoi ?

 Et bien le subconscient a bien «entendu » les modifications  demandées mais il a « rejeté » l’idée d’arrêter le tabac parce que, quelque part, il existe encore un lien en fonctionnement, mis en place un jour dans le passé, qui reste actif et annule la demande. Le subconscient ne peut être en accord avec la demande consciente puisqu’il y a contradiction entre le schéma que l’on veut installer et celui qui existe et qui pour lui, semble plus bénéfique que le nouveau bien entendu !

  Alors quand le conscient dit devoir arrêter de fumer pour ne pas tomber malade et bien c’est vrai mais  la séance d’hypnose ne fonctionne pas. Elle ne fonctionne pas parce que ce n’est pas bon dans un autre domaine, émotionnel souvent : j’arrête de fumer et je n’ai plus ma pause détente.

 Le client voudrait, ce n’est pas le présent, c’est un possible, il reste des questionnements derrière « voudrait »,  arrêter de fumer parce qu’il sait qu’il aura un meilleur souffle par exemple, et çà le conscient valide. Mais il y a un  lien au niveau du subconscient qui dit que fumer c’est les amis, parce qu’un jour les amis l’ont épaulé dans une situation difficile, qu’émotionnellement il s’est senti tellement, tellement mieux, que ce jour là ils ont fumé tous ensemble  et que l’amitié c’est bon pour lui, ça l’aide ! Et voilà pourquoi  l’inconscient ne fait pas le travail. Parce que pour lui le plus important c’est ce lien là !

 D’un coté un meilleur souffle, on n’a pas encore les liens émotionnels avec notre envie de respirer mieux,  de l’autre les amis… Et bien le subconscient reçoit les informations de la séance mais ne fait pas le travail de modification. Il faudra une autre séance pour rectifier, annuler ce lien, renforcer la séance précédente car certaines choses ont forcément été validées par l'inconscient.

  Alors si votre séance n’a pas fonctionnée de suite, tout reste possible lors d’une autre séance, le plus tôt possible.

 Personnellement, je propose une séance de renforcement incluse dans le tarif pour le sevrage tabagique. C’est un pack complet étudié pour  atteindre votre objectif et réussir, et cette  séance en fait partie.

 

IMG_20170329_153122 (2)

        Alors maintenant que nous savons tout cela, nous pouvons aussi nous intéresser à  comment vivre une séance qui fonctionnera parfaitement !

 Récapitulons :

- Réflexion consciente sur les motivations à arrêter de fumer, la santé par exemple. Lister les vraies motivations, pas ce que l’on aimerait qui arrive dans notre vie après, non, ce qui  arrivera quand on sera non fumeur, c'est une affirmation !

-  Faire le choix en conscience : éliminer les « je dois », «  il faut que »,  « çà serait bien d’arrêter » et j’en passe,

pour des pensées constructives : « çà fait dix ans que je fume pour rien, il est grand temps d’arrêter maintenant, je ne m’en sentirai que mieux »,

«je m’empoisonne avec cette cochonnerie et cela ne m’apporte rien de bon »,

« je ne suis pas plus heureux quand je m’empoisonne avec ces cigarettes »…

 Remarquer la différence, d’un coté les ordres, de l’autre les choix et décisions prises. Le subconscient reçoit dans la seconde les mots que vous vous dites à vous-même, il commence à envisager les changements, et si aucun lien plus fort n'existe dans notre inconscient, on se sentira prêt pour l’arrêt définitif. Il reste peut être quelques questionnements, et c’est bien normal, il y a si longtemps que l’on fonctionne comme çà alors est-ce que ça va « marcher » de suite pour nous ?

  A cette question, je réponds souvent que s’ils sont venus de la part d’une connaissance qui a fait l’expérience réussie, il n’y a pas de raison pour que ce soit différent pour eux.

 A ceux qui m’ont connue par le biais d’une carte, les pages jaunes ou autre, je leurs réponds  que s’ils n’essaient pas ils ne pourront jamais savoir si c’est possible pour eux et que de toute façon il y a tout à gagner dans une séance.

Allez-y, lancez-vous dans votre démarche, trouvez votre motivation, activez vos ressources intérieures pour prendre votre téléphone, prenez rendez-vous, premier pas vers un avenir meilleur puisque sans toxine et surtout avec la petite fierté qui nous va si bien et nous stimule aussi pour d’autres actions :

 « Yes !! J’ai réussi, je ne fume plus. »

C'est l'un des meilleurs choix que vous ferez de toute votre vie.